VISITER TOULOUSE : NOTRE ITINÉRAIRE POUR DÉCOUVRIR LA VILLE ROSE

“Si l'un me ramène sur cette ville, pourrais-je encore y revoir ma pincée de tuiles, Ô mon paîs, ô Toulouse, ôhooo Toulouse” chantait Claude Nougaro, célèbre chanteur toulousain. Une chose est sûre, toutes les personnes ayant visité Toulouse sont d’accord pour dire que la ville rose est aussi accueillante que charmante. Pourquoi l’appelle t’on la ville rose ? C’est parce que la brique, faite d’argile moulée, a été utilisée pendant des siècles pour construire les habitations de Toulouse. La brique est aujourd’hui un élément indissociable de la ville.


Toulouse, préfecture de la Haute-Garonne et chef-lieu de la région Occitanie, possède de nombreux atouts, ce qui en fait aujourd’hui une ville dynamique très appréciée des étudiants et un centre économique inédit, de par son statut de capitale européenne de l’aéronautique et du spatial.


Dans cet article, nous vous emmenons à la découverte des plus belles places et monuments de Toulouse, le long d’un itinéraire d’une journée dans les rues de la ville rose. Belle découverte !


Le Capitole et son Donjon

Notre visite de Toulouse commence au pied du Donjon du Capitole, une tour du 16ème siècle possédant un magnifique beffroi réalisé par Viollet-le-Duc au 19ème siècle. Ancienne cour des archives de la ville, elle accueille désormais l’Office de Tourisme.


Donjon du Capitole


Office de Tourisme de Toulouse

Adresse : Donjon du Capitole Square Charles de Gaulle, 31000 Toulouse

Site internet : www.toulouse-tourisme.com/


Devant l’Office de Tourisme, un bout de muraille marque la trace de l’ancienne muraille construite par les Romains pour protéger la ville il y a 2000 ans. A cette époque, la muraille qui entourait la ville mesurait plus de 3 kilomètres !


A quelques mètres du Donjon, vous découvrirez la statue de Claude Nougaro, un grand homme pour la ville rose puisqu’on lui doit plusieurs magnifiques chansons à la gloire de Toulouse. “Voici le Capitole, j'y arrête mes pas”, disait-il dans sa chanson Ô Toulouse, et c’est justement ce que nous allons faire ...


Statue de Claude Nougaro


Nous arrivons donc sur la Place du Capitole, l’élément le plus emblématique de la ville : l’hôtel de ville. Il a été construit au 12ème siècle par les premiers Capitouls, des magistrats élus chaque année par les différents capitoulats pour former un conseil municipal. La partie droite du Capitole est occupée par l’Orchestre National de Toulouse. Au centre de la place, ne manquez pas l’incontournable croix occitane entourée des 12 signes du zodiac.


Place du Capitole


Pour profiter au maximum de l’une des plus belles places de France, venez prendre un café au soleil face au Capitole dès le petit matin, ou venez plutôt profiter de la façade ensoleillée en fin de journée ! Le long des charmants cafés de la place, levez les yeux pour admirer la galerie des arcades, réalisée par Raymond Moretti, qui raconte l’histoire de Toulouse à travers 29 tableaux. Vous y découvrirez notamment des personnages incontournables de la ville tels que Clémence Isaure, Pierre-Paul Riquet, Saint-Sernin ou Pierre de Fermat !


Nous empruntons maintenant la rue Gambetta pour arriver devant le Couvent des Jacobins.


Couvent des Jacobins

Nous arrivons devant les Jacobins, une magnifique église et son cloître construits au 13ème siècle par l’ordre des Frères prêcheurs afin de lutter contre l’hérésie cathare. Le couvent est entièrement fait de brique dans un style gothique languedocien. Impossible de manquer le superbe clocher en forme octogonale. Depuis 1369, les Jacobins abritent les reliques de Saint Thomas d’Aquin.



Aujourd’hui, le couvent des Jacobins se visite et mérite définitivement le détour : l’église se visite librement et il faut acheter un billet pour accéder au cloître ainsi qu’à la Salle capitulaire, à la Chapelle Saint-Antonin, au Réfectoire et aux expositions.


Couvent des Jacobins

Adresse : Place des Jacobins, 31000 Toulouse

Site internet : www.jacobins.toulouse.fr/


Collège Pierre de Fermat


Le collège et le lycée Pierre de Fermat se situent juste en face des Jacobins. En reprenant la rue Gambetta, vous passerez devant le portail de l’hôtel de Bernuy, un ancien hôtel particulier qui fait aujourd’hui partie intégrante du collège Fermat. Ce portail de style renaissance et de couleur bleue nous fait découvrir “l’or bleu” si cher à la région occitane : le pastel. Cette plante dont les feuilles produisent une belle couleur bleue si rare à l’époque était utilisée pour peindre et teindre les vêtements. Le pastel, séché en boules appelées cocagnes, a participé à l’incroyable enrichissement de la région entre Toulouse, Albi et Carcassonne, désormais appelée le pays de cocagne.


Nous continuons notre découverte de la ville de Toulouse le long de la rue Gambetta jusqu’aux Quais de la Daurade où nous apercevons la Garonne.


Quais de la Daurade et berges de Garonne

Nous arrivons sur les berges de la Garonne, le lieu de prédilection des promeneurs du dimanche et des amateurs des couchers de soleil. Au passage, nous passons devant la Basilique Notre-Dame de la Daurade, qui vient d’être restaurée et vaut le détour pour sa statue de la Vierge Marie noire.


Basilique Notre-Dame de la Daurade


Nous vous conseillons de vous promener le long des berges piétonnes, jusqu'au Pont Neuf, qui malgré son nom est l’un des plus vieux ponts de Toulouse. Sa construction en arches irrégulières et ses ouïes appelées dégueuloirs lui ont permis de résister aux crues indomptables de Garonne, ce fleuve si imprévisible dont on vous parlait dans notre article sur Agen. Les berges offrent une superbe vue sur l’Hôtel Dieu Saint-Jacques et sur le dôme de l’Hôpital La Grave, deux monuments iconiques de la ville rose. A quelques mètres de l’Hôtel Dieu, la prairie des filtres accueille chaque année le festival Rio Loco au mois de juin, un rendez-vous musical incontournable pour les toulousains.

Quais de La Daurade


L’hôtel d’Assézat

Notre promenade le long des berges nous amène sur la rue de Metz, l’une des grandes artères de la ville rose. Nous l’empruntons pour arriver devant l’hôtel d’Assézat. Ce magnifique hôtel particulier du 16ème siècle a appartenu à Pierre d’Assézat, un riche marchand et capitoul de Toulouse. Ne manquez pas de rentrer dans la cour intérieure, aux superbes façades faites de briques et de pierres. L’hôtel d’Assézat accueille aujourd’hui la fondation Bemberg, qui expose de nombreuses œuvres d’art du du 16ème siècle jusqu’au 20ème siècle.


Hôtel d'Assézat - Fondation Georges Bemberg

Adresse : Place d'Assezat, 31000 Toulouse

Site internet : www.fondation-bemberg.fr/


Nous prenons ensuite la rue des Couteliers pour arriver devant Notre-Dame de la Dalbade, reconnaissable par son superbe tympan en céramique. En vous promenant dans les rues, vous remarquerez que certaines plaques de nom de rues sont blanches, indiquant que les rues sont perpendiculaires à la Garonne, et d’autres jaunes, indiquant que les rues sont parallèles à la Garonne !


Notre-Dame de la Dalbade


Nous arrivons progressivement dans le quartier des Carmes, l’un des quartiers les plus animés et populaires de la ville rose.


Quartier des Carmes

Les Carmes, c’est avant tout un marché incontournable à Toulouse. Situé dans la halle des Carmes, le marché est ouvert tous les matins de la semaine sauf le lundi. Nous vous conseillons de vous y promener à l’heure du déjeuner, au moment où la halle est en pleine effervescence et où les petits restaurants qui entourent le marché ouvrent leurs portes. Les rues aux alentours, notamment la rue des Filatiers, regorgent de cafés, de bars et de restaurants dont les terrasses sont toujours pleines !


Marché des Carmes

Adresse : 1 Place des Carmes, 31000 Toulouse


Nous continuons notre promenade le long de la rue Croix-Baragnon pour arriver devant la Cathédrale Saint-Etienne.


Quartier Saint-Etienne

La cathédrale Saint-Etienne est un véritable mélange de périodes et de styles, ce qui lui donne beaucoup de charme. N’hésitez pas à rentrer à l’intérieur pour admirer le superbe orgue et les vitraux. C’est ici que repose Pierre-Paul Riquet, l’ingénieur du Canal du Midi, que nous avons eu l’occasion de découvrir durant notre périple à vélo quelques mois auparavant.


Cathédrale Saint-Etienne

Adresse : Place Saint-Etienne, 31000 Toulouse


Le quartier Saint-Etienne est entouré de petites rues et placettes que nous vous conseillons de découvrir. Parmi ces dernières, ne manquez pas le cachet de la place Saintes-Scarbes !


Quartier Saint-Etienne


Place Saintes-Scarbes


Après la découverte du quartier Saint-Etienne, nous revenons sur la rue de Metz jusqu’au musée des Augustins. Situé dans un ancien couvent de moines Augustins, le musée des Beaux-Arts de Toulouse accueille aujourd’hui une importante collection de peintures et de sculptures, des chapiteaux romans, mais aussi un magnifique cloître avec des plantes médicinales et un potager.


Musée des Augustins

Adresse : 21 Rue de Metz, 31000 Toulouse

Site internet : https://www.augustins.org/fr/


Nous prenons ensuite la rue des Arts pour arriver sur la Place Saint-Georges.


Place Saint-Georges

La place Saint-Georges fait partie de ces places incontournables du centre historique de Toulouse. Impossible de ne pas s’arrêter prendre un verre ou un café en terrasse des nombreux cafés qui entourent la place. La place Saint-Georges est située au carrefour de jolies rues commerçantes de Toulouse : rue de la Pomme, rue Boulbonne, ou encore rue Saint-Antoine-du-T. Et c’est justement cette dernière que nous empruntons pour arriver sur la Place Wilson.


Place Saint-Georges

Place Wilson

Arrivés sur la place Wilson, vous découvrirez l’un des quartiers les plus animés et les plus populaires de Toulouse. Cafés, commerces, restaurants et cinémas encerclent cette jolie place ovale. Situées dans le prolongement de la place, les allées Jean-Jaurès relient le Canal du Midi jusqu’au centre-ville de Toulouse et sont depuis peu totalement réaménagées en ramblas-jardins.


Place Wilson


Depuis la place Wilson, nous empruntons les rues d’Austerlitz puis Victor Hugo pour arriver devant le marché Victor Hugo.


Marché Victor Hugo

Le marché Victor Hugo est, avec le marché des Carmes, l’un des marchés incontournables de la ville. Il est réputé pour ses produits locaux et son ambiance chaleureuse propre au sud-ouest. Il est ouvert tous les matins sauf le lundi et accueille au premier étage une rangée de petits restaurants aux ardoises locales et gourmandes ! Nous vous conseillons vivement de vous arrêter déjeuner au marché Victor Hugo lors de votre visite toulousaine, vous ne serez jamais déçus !


Marché Victor-Hugo

Adresse : Place Victor Hugo, 31000 Toulouse

Site internet : www.marche-victor-hugo.fr/


Nous empruntons maintenant la rue Salé et arrivons sur la rue d’Alsace-Lorraine, probablement la rue la plus commerçante de Toulouse. Elle constitue l’une des principales artères haussmanniennes de la ville. Réaménagée au 19ème siècle pour devenir un axe commerçant chic, elle est aujourd’hui piétonne et marque une coupure avec les plus petites rues sinueuses que l’on retrouve dans le centre historique de Toulouse.


Basilique Saint-Sernin

Nous quittons la rue d’Alsace-Lorraine et prenons la rue du Périgord puis la rue du Taur pour arriver devant le dernier et l’un des plus beaux monuments de la ville rose : la Basilique Saint-Sernin. Ce superbe monument de brique et de pierre a été construit au 11ème siècle en mémoire de Saint-Saturnin, devenu Saint-Sernin, premier évêque de Toulouse martyrisé en l’an 250. Les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle s’arrêtent toujours dans la basilique pour honorer les reliques de ce martyr toulousain. Saint-Sernin est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco et symbolise l’architecture romane méridionale. N’hésitez pas à rentrer à l’intérieur et faire une visite libre ou guidée de la basilique.


Basilique Saint-Sernin


Basilique Saint-Sernin

Adresse : Place Saint-Sernin, 31000 Toulouse

Site internet : www.basilique-saint-sernin.fr/


Il est temps de revenir à notre point de départ du circuit toulousain. Pour ce faire, nous longeons la rue du Taur, qui relie la basilique Saint-Sernin jusqu’à la place du Capitole. La rue du Taur est une rue historique pour la ville de Toulouse puisque que c’est le long de cette artère que le premier évêque de Toulouse Saint-Saturnin a été martyrisé. Refusant d’abjurer le christianisme, il fut attaché à un taureau et traîné dans les rues toulousaines et notamment le long de la rue du Taur, renommée ainsi d’après l’animal.


Rue du Taur


Nous sommes de retour sur la place du Capitole et la boucle est bouclée ! Nous espérons que cet itinéraire toulousain vous a plu. Nous remercions chaleureusement notre guide Elena qui nous a permis de découvrir les dessous historiques et architecturaux de Toulouse ainsi que l’Office de Tourisme pour son accueil chaleureux. A bientôt dans la ville rose !



1 commentaire

LA BOUGEOTTE FRANÇAISE 

LE BLOG DU VOYAGE EN FRANCE